Des ondelettes électriques, 
nées dans les nuages, pour encercler le globe 
 
Document original :
 
 
Traduction : Université de Bretagne Occidentale - Promotion 2017-2018 du Master Rédacteur/Traducteur (Publiée avec son aimable autorisation)
 
The New York Times du 27 mars 1904
DES ONDELETTES ÉLECTRIQUES, NÉES DANS LES NUAGES,
POUR ENCERCLER LE GLOBE


Voici le dernier rêve de Nikola Tesla qui suscite l'admiration du hameau de Wardenclyffe à Long Island.


   Recueillir l'énergie stationnaire des nuages avec le globe terrestre comme moyen de transmission de messages télégraphiques, d'énergie à vocation commerciale, ou même de communications vocales humaines jusqu'aux confins de la terre, tel est le dernier rêve de Nikola Tesla.
   Dans un article publié récemment dans The Electrical World, M. Tesla explique les théories sur lesquelles se fonde le système mondial de télégraphie et les résultats auxquels il aspire en l'utilisant. Ses plans impliquent la création de stations de transmission de messages et d'énergie, "de préférence à proximité d'importants centres de civilisation". Curieusement, ce que M. Tesla nomme, non sans fierté, la première de ses stations commerciales de "télégraphie mondiale" a été implantée à Wardenclyffe, à Long Island. Ce lieu, bien loin d'être un "centre de civilisation", est décrit par les employés du chemin de fer de l'île comme une petite gare où "descend un passager de temps en temps".
   La station de transmission est une tour octogonale, à élévation pyramidale, d'une hauteur de 54 mètres environ. Elle se compose d'énormes poutres de bois fortement contreventées et renforcées, et surmontées d'une coupole constituée de fils d'acier entrelacés et courbés de façon à former un arc. Une plateforme en bois occupe toute la largeur de la coupole.
   M. Tesla travaille sur sa station de transmission depuis maintenant dix-huit mois. Son arrivée fut marquée par un frisson d'excitation au sein de la petite communauté, nourri par les rumeurs selon lesquelles J. Pierpont Morgan s'était intéressé à son étrange projet et l'avait soutenu financièrement. L'entreprise Wardenclyffe Land Company, propriétaire de presque tous les terrains environnants, a mis gratuitement à sa disposition près de 70 hectares de bonne terre, et se languit après le jour où Wardenclyffe deviendra le centre de l'univers.
   Certains agriculteurs venant à Wardenclyffe pour déposer leurs produits secouent tristement la tête à la vue de la tour de M. Tesla, située de l'autre côté de la gare. S'ils sont enclins au scepticisme quant à la faisabilité de ce projet de "télégraphie mondiale" sans fil ; ils admettent pourtant que la tour de transmission de Tesla, qui s'élève avec grandeur et dont la silhouette audacieuse se distingue, avec le ciel pour seul fond, dans la solitude de sa vaste clairière de concession, suscite en eux à la fois une grande satisfaction et une certaine confusion.
   "C'est une très belle tour", a dit un brave agriculteur à un visiteur la semaine dernière. "La brise au sommet est digne d'un soir d'été et vous pouvez percevoir la résonance et les vapeurs qui passent. Par contre, ça nous fatigue d'essayer de comprendre pourquoi il l'a placée ici plutôt qu'à Coney Island."
   Alors que la tour en elle-même est très "théâtrale" et pittoresque, ce sont les merveilles supposément enfouies sous la terre qui piquent la curiosité de la population locale. Au centre d'une large plateforme de béton servant de base à la structure se trouve une descente en bois semblable à celle d'un paquebot à vapeur. La tour et l'enclos dans lequel elle a été construite sont surveillés de très près ces jours-ci, et seuls les employés de M. Tesla sont autorisés à s'en approcher. Ils sont les seuls à avoir pu ne serait-ce que jeter un bref coup d'œil à la descente.
   Interrogé sur ce sujet, M. Scherff, secrétaire particulier de l'inventeur, a déclaré que l'escalier menait à une petite voie de drainage conçue pour garder le sol autour de la tour au sec. Cependant, les villageois qui ont assisté à la construction de la tour tiennent un tout autre discours.
   Ils affirment qu'il mène à une cavité, similaire à un puits, aussi profonde que la tour est haute, construite avec des murs maçonnés et équipée d'un escalier en colimaçon allant jusqu'au fond. De là, selon eux, partent des tunnels creusés danstoutes les directions, si bien que l'ensemble du sous-sol de la petite plaine sur laquelle est érigée la tour serait alvéolé de passages souterrains.
   Ils racontent avec admiration que, durant ses visites hebdomadaires à Wardenclyffe, M. Tesla passe autant de temps dans les passages souterrains que dans la tour ou que dans les superbes laboratoire et atelier bâtis à côté. Il en va de même pour le lieu où la centrale électrique du télégraphe mondial a été placée.
   Le transmetteur n'est, à ce jour, pourvu d'aucun instrument et M. Tesla n'a donné aucune description de ce à quoi ils ressembleront. Il annonce cependant dans son article qu'il va transmettre une onde électrique d'une capacité maximale de dix millions de chevaux-vapeur depuis la tour. D'après lui, ceci sera rendu possible avec une centrale de seulement 100 chevaux-vapeur grâce à l'utilisation d'un émetteur amplificateur de son invention et de certains artifices qu'il promet de divulguer en temps et en heure.
   Ce qu'il entend accomplir est résumé dans le paragraphe de conclusion suivant :
   "Le jour viendra où, révélée par accident et confirmée par des expérimentations, la vérité suprême sera reconnue par tous : cette planète, avec son effroyable immensité, ne constitue au regard des courants électriques rien de plus qu'une petite balle de métal et que, de ce fait, bien des possibilités, chacune sidérante et aux conséquences incommensurables, deviendront parfaitement réalisables. Quand la première centrale sera inaugurée et qu'il sera prouvé qu'un message télégraphique, presque aussi secret et impénétrable qu'une pensée, peut être transmis à n'importe quelle distance terrestre, qu'une communication vocale peut être acheminée et reproduite instantanément en conservant intonations et modulations depuis n'importe quelle position du globe, que l'énergie générée par une cascade peut être utilisée pour produire de la lumière, de la chaleur ou une force motrice, aussi bien sur la mer, la terre, que dans les plus hautes strates d'air, l'humanité sera comme une fourmilière excitée par un bâton. Imaginez l'effervescence !"


LA MYSTÉRIEUSE TOUR DE TESLA
Grâce à cette structure, l'inventeur propose de faire fonctionner un système de télégraphie sans fil couvrant l'ensemble de la terre.


 
© 2007- - NikolaTesla.fr - Tous droits réservés